Crèche de Wazemmes

Lille (59), 2011

La parcelle est située en plein quartier de Wazemmes. Elle est remarquable pour la qualité de son espace vert existant en son coeur. C’est une sorte de « sanctuaire » abritant de très grands et beaux arbres. Il est protégé des regards et des bruits de la ville. L’installation d’un équipement public dédié aux bébés et aux jeunes enfants semble donc tout à fait opportune. Les petits citadins s’y ouvriront au monde, y apprendront la vie en communauté dans un environnement protégé et agréable.

L’objet de ce concours est également de traiter la question de l’architecture dédiée aux premiers âges de la vie car les utilisateurs du bâtiment seront, en grande majorité, des enfants de 3 mois à 3 ans environ. L’intérêt, et la difficulté, de l’exercice de conception consiste à faire converger trois nécessités qui, a priori, ne sont pas liées : le bien être et l’épanouissement des bébés et des enfants,les bonnes conditions de travail des professionnels et l’accueil des parents. Pour réussir cette synthèse nous nous sommes gardés d’imaginer un bâtiment ne s’adressant qu’aux enfants. En revanche notre travail met en avant quelques éléments remarquables qui doivent, nous le souhaitons, stimuler l’imaginaire enfantin et lui permettre de reconstituer un univers original directement lié à l’architecture de cette crèche.

 

Le choix des matériaux avec lesquels les enfants seront en contact est important : leur non-toxicité bien sûr, leur “sensualité” et surtout leur potentiel “poétique”.
Au départ était le hêtre : donc le bois. D’abord c’est la peau protectrice et “chaleureuse” du bâtiment: les fines lattes du
bardage vibrent et dialoguent avec les espaces verts immédiats. Ensuite, ce sont certains des murs intérieurs où les panneaux de bois massifs restent apparents. Le bois devient donc tactile, il sera à la portée des enfants (le mobilier fixe sera également en bois).
Enfin, la totalité de la structure étant en bois nous espérons que son odeur restera présente dans les lieux de vie.

La couleur, en complément de la matière bois, comme autre élément remarquable: le camaïeu formé par les “capitons”
acoustiques du plafond crée un jeu chromatique et géométrique aux contrastes subtils. Ces motifs épousent le mouvement des toitures et offrent un grand “parapluie coloré” qui apporte un sentiment de protection. Les volumes ainsi dégagés sont de différentes hauteurs et permettent aux petits usagers différentes expériences spatiales. L’éclairage sera traité de façon indirecte, autant que possible, afin d’éviter l’éblouissement et de mettre en valeur ce travail sur le plafond.
Les sol, souples, intérieurs et extérieurs, seront colorés et formeront un délicat dégradé de la rue vers le jardin.
Les “faux-rochers”, proposés à l’entrée du site, dans le jardin ainsi que dans l’espace de psychomotricité alimentent l’imaginaire des enfants au même titre les autres éléments poétiques du paysage qu’ils soient naturels ou ajoutés (tronc gigantesque du hêtre existant, sous-bois, sources lumineuses, etc.)

Nous avons travaillé selon les principes suivants pour inscrire le bâtiment de la façon la plus intelligente dans ce site :
- Se « lover » autour du hêtre, élément végétal imposant, poétique, originel; ouvrir le bâtiment sur le jardin et vers le sud et l’ouest pour chercher la meilleure orientation solaire, en travaillant sur le déploiement des façades.
- Préserver au maximum l’intégrité de l’espace vert, et maintenir les plantations existantes; ne pas trop élargir l’empreinte du bâtiment existant
- Proposer une compacité fonctionnelle : ne pas étirer le bâtiment jusqu’à la rue : opter pour un dispositif différent, une séquence de transition: un signal urbain s’adressant à la l’espace public; celui-ci pénètre dans le site, glisser sous un auvent pour amener les usagers vers l’entrée de la crèche.
Cette stratégie d’implantation est conforme à l’étude de faisabilité. Elle respecte les contraintes données par la maîtrise d’ouvrage: accès latéral au parc, aménagement d’un parking commun crèche/logements, etc.
D’autre part, elle propose une stratégie parfaitement intégrée dans son environnement et intelligente sur le plan énergétique

La forme en lignes « brisées » que nous proposons nait de plusieurs volontés:
- Offrir une alternative à la « raideur » de la figure en T: en plan masse, le bâtiment semble plus souple, donc plus en
harmonie avec le site, comme s’il était l’émergence de mouvements de terrain, de courbes de niveaux.
Cette « étoile à trois branches » sera très visible depuis le programme de logements qui sera construit ultérieurement en
front de rue, il est donc important de soigner son dessin et de considérer les toitures et terrasses comme une véritable 5ème façade, qui sera, en outre, végétalisée.
- Proposer un accès au parc plus riche qu’un simple couloir (comme à l’heure actuelle) : les inflexions de la façade permettent d’aménager des zones paysagées en bordure du cheminement et de « dilater » l’espace de cheminement
- Donner à lire la répartition du programme par la géométrie du plan : chaque facette du plan correspond à un élément
programmatique, chaque branche de l’étoile correspond à un ensemble de fonctions
1 : entrée et administration
2 : espaces des enfants
3 : locaux techniques / personnel
- Augmenter le « développé de façade » de sorte que chaque espace noble soit généreusement mis en relation avec l’extérieur, la lumière, la vue, etc.
Ce travail sur la forme en plan se traduit aussi en volume: nous proposons des hauteurs différentes selon les usages, ce qui induit des effets de « dilatation » (grande hauteur = 4 m sous plafond) et de compression (hauteur libre sur la rampe/allège = 1.45 m). Ceci participe à enrichir les perceptions spatiales des enfants usagers, au même titre que la ligne brisée nous semble plus riche que la ligne droite.
Dans le même esprit, le mobilier intégré sera toujours pensé de façon à jouer avec les différentes échelles (enfants-adultes) : ainsi une assise sera alternativement à 40 et à 25cm du sol.

Globalement le bâtiment est conçu pour permettre l’épanouissement des enfants, de bonnes conditions de travail pour le personnel et pour rendre agréable la dépose ou la récupération des petits ainsi que l’échange entre les professionnels et les parents. Son plan est rationnel il permet aux usagers de s’orienter facilement.
Les parents accèdent à la crèche depuis la rue par une séquence d’entrée abritée puis un sas «thermique», ils ont la possibilité d’utiliser des locaux latéraux pour ranger vélos et poussettes.
On s’avance alors dans un hall généreux et lumineux qui offre, au travers de l’espace de psychomotricité une transparence vers le jardin. Sa double hauteur apporte de la lumière et abrite un escalier sculptural qui dessert l’étage réservé aux bébés. L’espace de psychomotricité peut s’ouvrir totalement sur le hall et ainsi rendre le bâtiment traversant». Il est conçu comme un espace véritablement polyvalent, pouvant acceuillir des réunions ou autre
manifestations temporaires. Pour accéder aux différentes sections de la crèche et de la halte
garderie, on emprunte une circulation éclairée naturellement qui irrigue l’équipement et intègre les entrées des unités de vie. Elle est située à l’est et au nord de l’équipement et fait ainsi office d’espace tampon entre les unités de vie et le parking ou le chemin d’accès au parc.
Les enfants évoluent dans les unités de vie largement vitrées sur l’extérieur, de sorte que la lumière naturelle et le paysage «pénètre» dans le bâtiment. Les débords de toiture protègent les enfants de l’éblouissement ou de toute «surchauffe» estivale. Les espaces servants les unités de vie (dortoirs, change, rangement) sont regroupés et forment des blocs techniques sensiblement moins « ouverts » avec des fenêtres en imposte. Les changes sont systématiquement côté couloir (largement vitrés sur le lieu de vie) ; les dortoirs s’éclairent côté jardin. Ces espaces s’adaptent en hauteur et en géométrie pour créer des lieux différenciés adaptés aux différents usages : grande hauteur dans l’espace psychomotricité, hauteur moindre dans les zones techniques.
La zone technique est stratégiquement située côté parking à
l’extrémité du bâtiment pour faciliter les livraisons et l’entrée du
personnel.
La zone administration se situe dans la première branche côté rue. Elle vient à la rencontre des parents. Le bureau de la directrice et de son adjointe sont au centre de « l’étoile » afin d’avoir une vision panoptique sur l’ensemble du bâtiment

 

 

 

Retour en haut